Article titre image 1

Han-sur-Nied est situé au croisement de deux routes départementales très fréquentées, ce qui en fait un des principaux lieux de passage du département ainsi qu’un lieu de résidence intéressant au regard des accès possibles (Metz, St-Avold, Autoroutes, Aéroport, Gare TGV…).

Ce petit village français date du XVIIIè siècle. Il est niché le long de la Nied française et de la voie ferrée et s’est développé autour de l’église.

Il est caractérisé par une rue principale courte, alors que très souvent le village lorrain s’étire tout en longueur.

Le premier lotissement, « l’Orée du bois » date des années 1980, le deuxième « Le Breuil » et le troisième « l’Egide », datent des années 2000. Tous les trois se situent de l’autre coté de la route départementale.

Situé à 229 mètres d’altitude, il abrite environ 265 Hanois et Hanoises qui y vivent en toute quiétude (dernier recensement).

La commune s’étend sur 2 km², elle est entourée des communes de Adaincourt, Aubécourt, Herny, Saint-Epvre et Vatimont.

Cahier de doléances

En 1788, la situation est grave en France : il n’y a plus d’argent dans les caisses de l’Etat. Les paysans sont écrasés d’impôts et ne peuvent plus en payer d’avantage. Les électeurs dans chaque village, dans chaque paroisse, dans chaque bailliage, rédigent des cahiers de doléances, qui sont l’exposé de leurs plaintes et de leurs vœux. Voici celui de notre village.

« Plaintes et remontrances de la communauté de HAN sur NIED

Assemblée du 11 mars en la maison du Maire, Nicolas Mahou, et par-devant lui : publication au prône le 8 mars par le curé de Herny. 28 feux ; 24 comparants ; 15 signatures Députés : Dominique Gandar et François Paulus

1- création des Etats provinciaux dans les Trois Evêchés et le Dermontois, dans lesquels le tiers état sera admis dans le même nombre que celui des deux premiers ordres réunis

2- que l’exportation des blés hors du royaume sera défendue, lorsque le prix excédera celui qui sera fixé par les Etats provinciaux

3- les haras, étant une surcharge pour les campagnes et inutiles dans une province où la pâture courte ne permet pas de nourrir de gros chevaux, doivent être supprimés

4- la suppression des clôtures de cette province où les seigneurs ont seuls le droit de troupeaux à part sur la totalité de leurs bans (et) consomment la plus forte partie de la pâture destinées aux troupeaux de leurs communautés.

5- Les corvées rétablies sur l’ancien pied et supportées par les trois ordres au prorata de leurs biens et revenus

6- Que les édifices servant au service divin et au logement des curés ou vicaires seront à la charge de décimateurs et (non) à celles des habitants

7- Que les seigneurs ayant droit de colombiers seront tenus de les tenir clos pendant le temps des semailles

8- Que tous les impôts, sous quelque dénomination (que) ce puisse être seront supportés par les trois états proportionnellement à leurs biens et revenus

9- ….

10- Suppression des justices seigneuriales

11- Les forges et usines étant en très grands nombres dans la province, beaucoup n’étant pas d’objet de premières nécessité, consomment cependant une quantité immense de bois, dont elle manque et dont le prix est doublé depuis douze ans, ; il faudrait en supprimer

12- Diminution du prix du sel, qui sera rendu commerçable, qui sera vendu au poids et non à la mesure

13- …

14- Que les citoyens et habitants, pour raison d’impositions, contraventions ou contrebande, ne pourront être condamnés à des peines corporelles et ne seront jugés que par leurs juges naturels

15- Que les anciens droits, privilèges et prérogatives de tout le Pays Messin seront rétablis

16- Libertés dans cette province de percevoir su simple obligation des intérêts, conformément aux provinces d’Alsace et de Lorraine, dont elle est entourée

17- La suppression des officiers des ponts et chaussées

18- Suppression des offices des jurés priseurs vendeurs de meubles, comme onéreux au public

Fait au dit Han-sur-Nied, le 11 mars 1789″


le Nom

•1239 HANS

•1275 HAN SUR NIED

•1335 HANS

•1404 HAN SUS NIET

•1544 HAN . HEM (Pouillé de Metz) autrefois état des biens et bénéfices ecclesiastiques

•1550 HAM SUR NIEDZ

•1756 HAN , fief avec justice haute moyenne et basse

•1844 HANS SUR NIED

•1852 HAN SUR NIED

•1871-1915 HAN an der NIED

•1918 HAN SUR NIED

•1941 HANN an der NIED

Administration

  • dépendait de l’ancienne province des Trois Evêches
  • moyen-âge : franc-alleu du pays messin (un alleu est une terre possédée en propriété complète, opposé aux fiefs ou aux censives impliquant une redevance segneuriale. il s’agit donc d’une terre ne dépendant d’aucune seigneurie foncière
  • 1790-1795 : canton de Vatimont
  • 1795-1802 : canton de Herny
  • 1802 : canton de Faulquemont
  • 1844 : Hans sur Nied, mairie annexe de la paroisse de Vatimont canton de Faulquemont, vicariat, école population de 147 habitants,
  • 1852 :145 ha
  • école de 50 élèves, y compris les enfants de Aubécourt.
  • Cette annexe de Rémilly se rendait à Han pour l’instruction et le culte. aujourd’hui, les enfants fréquentent les écoles de Rémilly
  • 29 maisons

Blason et Armoiries

blason

Le Blason de Han sur Nied

De gueules au dextrochère de carnation, vêtu d’azur, mouvant d’un nuage d’argent, tenant une épée du même, garnie d’or, accostée en chef de deux cailloux du même, et une fasce ondée brochant sur le tout d’azur chargée d’une fleur de lys d’or.

Pour mémoire, le bras tenant l’épée représente la décollation de saint Paul, patron particulier du chapitre, et les cailloux représentent la lapidation de saint Etienne, patron du diocèse de Metz. Les armes du chapitre cathédrale de Metz à qui appartenait Han, sont chargées d’une fasce ondée symbolisant le Nied.
La fleur de lys rappelle que le village appartenait à la partie du Pays messin appelée le Franc-alleu, réunie à la France en 1663.